La Rulière: origines
Retour accueil site
Page suivante
A partir de cette date (1813) La Rulière va passer de père en fils ou fille.
André Emonneau (Proprétaire), fils de Joseph Emonneau et Marie-Anne Gaultier, propriétaires à la Morlière de St Pardoux. Il épouse Marie-gabrielle Robouam de Verruyes le 27 octobre 1778 à St Pardoux. Le grand-père de cette dernière a été notaire au Duché de la Meilleraie et son frère Pierre-François fut député à l'assemblée législative de 1791. La Rulière est alors une importante propriété pour l'époque comme l'atteste le cadastre Napoléonien (45 hectares)
1813
André Emmoneau et son épouse décèdent tous les deux en 1833 .
Marie-Jeanne Emonneau, fille, épouse de Jacques Moreau hérite en partage la moitié des bâtiments+ 22ha 57 a, ils allongent la partie habitation.
Joseph Emonneau, fils, époux de Perside Pineau hérite en partage la moitié des bâtiments + 22 ha 26 a, construit la Rulière du Haut (maison d'habitation + étables + grange) dans un pré voisin et l'habite alors.
1833
Jacques Moreau et Joseph Emonneau exploitent alors chacun leur moitié, eux ou leurs descendants ajouteront d'autres bâtiments au fil des années.

Sur le cadastre Napoléonien, seule la Rulière du bas datant en partie du 16ème, est construite, la mare est déjà là. Sur le cadastre d'aujourd'hui, on voit apparaître la Rulière du Haut construite en 1833 (à gauche du chemin), ainsi que les ajouts à la Rulière du bas (maison allongée jusqu'au chemin; ajouts de toits, de hangars ...). Le parcellaire a subi peu de transformations.

Aujourd'hui le village compte 3 familles habitant les parties habitations de la Rulière du Bas, La Rulière du Haut ainsi qu'une grange qui a été agencée en maison.